Biographie de Jeanne Jugan

Une petite maison basse au toit de chaume, au sol de terre battue ; un hameau sur les hauteurs qui dominent la baie de Cancale en Bretagne (France) ; voilà le cadre où naquit Jeanne Jugan le 25 octobre 1792.
1792 : cette date évoque des événements dramatiques. Quelques semaines plus tôt, deux cents prêtres ont été massacrés à Paris parce qu’ils refusaient de prêter le serment exigé par le pouvoir révolutionnaire ; et quelques mois après, le roi Louis XVI sera guillotiné. Déjà, on pressent que l’Ouest de la France va se soulever pour défendre ses traditions, et ce sera, pendant sept ou huit ans, une dure guerre civile. Comme beaucoup d’autres églises, celle de Cancale sera fermée, transformée en magasin à fourrage. Ces événements difficiles vont marquer l’enfance de la petite Jeanne.
Elle sera éprouvée aussi par la mort prématurée de son père. Il était absent lors de sa naissance : parti en mer, pour plusieurs mois, à la grande pêche. D’autres fois, il ne partira pas alors qu’il aurait dû s’embarquer pour gagner un peu d’argent ; mais sa mauvaise santé l’en empêchait. Alors il fallait que la maman travaille, fasse des journées de lessive pour nourrir les enfants – huit en tout, dont quatre sont morts en bas âge. Et puis, un jour, quand Jeanne avait trois ans et demi, le père est reparti ; et il n’est pas revenu. On l’a attendu longtemps, mais il a bien fallu accepter cette quasi-certitude : il avait péri en mer.
La petite Jeanne apprit de sa maman à faire les travaux ménagers, à garder les bêtes, à prier… en savoir plus

Petites soeurs des pauvres (Sainte Jeanne Jugan)